PÉRICARDITE, INFLAMMATION DU PÉRICARDE

La péricardite est une inflammation du péricarde. Elle résulte le plus souvent d’une infection virale; les infections bactériennes ou d'autres causes sont plus rares. L’inflammation peut provoquer l’accumulation de liquide dans le péricarde. Un tel épanchement dans le péricarde peut nuire à la fonction de pompe incombant au cœur. Dans ce cas, on parle aussi de tamponnade cardiaque.

Le péricarde est une fine membrane composée de deux feuillets séparés par un fin interstice. Il enveloppe le cœur et lui permet de réaliser son mouvement de pompe dans la cage thoracique. Les infections virales sont la cause la plus fréquente de l’inflammation du péricarde. Il est plus rare que l’inflammation résulte d'une infection bactérienne. Outre les infections virales et bactériennes, une crise cardiaque, des réponse immunitaires, des maladies du métabolisme, des pathologies tumorales ou des blessures peuvent mener à un épanchement péricardique.

La tamponnade constitue une complication sévère de l’épanchement péricardique. Le cœur est alors pressé par l’accumulation de liquide dans le péricarde. La pression exercée pèse fortement sur les performances du cœur. En pareil cas, il faut délester le cœur très rapidement. Une complication tardive possible de la péricardite consiste en des cicatrisations dans le péricarde. Les cicatrisations peuvent enserrer le péricarde à tel point que le cœur n’est plus à même de s'étirer suffisamment. On parle alors de péricardite constrictive.

Selon le degré de sévérité d’une péricardite, les symptômes peuvent être plus ou moins gênants. Parfois, les patients se sentent juste légèrement abattus et ont un peu de fièvre. De perçantes douleurs dans la poitrine qui croissent à l’inspiration peuvent néanmoins être elles aussi le signe d’une péricardite. Les symptômes non spécifiques rendent souvent difficile la délimitation par rapport aux autres maladies de la cage thoracique.

En cas de péricardite avec tamponnade, le patient a des difficultés à respirer, il présente une cyanose, son rythme cardiaque s’accélère et il peut tomber en état de choc.

Outre l’examen physique avec auscultation cardiaque, d’autres analyses sont effectuées afin de diagnostiquer une péricardite ou un épanchement du péricarde: entre autres, un ECG, une [échocardiographie], des analyses de sang et, éventuellement, des examens de radiologie (TDM ou IRM).
Le traitement d'une péricardite est déterminé d’après la cause de l’inflammation. Les péricardites d’origine virale sont traitées par des anti-inflammatoires et des antalgiques. Si la péricardite est d’origine bactérienne, on y ajoute des antibiotiques. Les péricardites résultant d’une réponse immunitaire sont traitées à la cortisone.

En cas d’épanchement péricardique ou de tamponnade, le liquide doit être évacué très rapidement. Cela se fait par ponction péricardique. Les possibilités de traitement chirurgicales prévoyant l’ablation partielle ou totale du péricarde sont pratiquées en cas de péricardite chronique ou de cicatrisation du péricarde.