CRISE CARDIAQUE, MORT SUBITE D’ORIGINE CARDIAQUE, FIBRILLATION VENTRICULAIRE

La grande majorité des crises cardiaques sont une fibrillation ventriculaire. Cela signifie que le cœur ne s’arrête pas tout simplement, mais qu’il se met tout à coup à effectuer plus de 300 battements par minute. La fibrillation ventriculaire ressemble cependant à un arrêt cardiaque car, à une telle fréquence, la fonction de pompe n’est plus assurée.

La crise cardiaque est caractérisée par un effondrement soudain. C’est presque toujours une fibrillation ventriculaire qui est en cause. Le cœur bat alors subitement à plus de 300 coups par minute. Il s’ensuit un arrêt de la fonction de la pompe. Le corps est brusquement privé d’oxygène. En quelques secondes, le cerveau réagit par une perte de conscience.

Agir très rapidement et effectuer immédiatement les gestes de premiers secours sont les seuls moyens de sauver la vie de la victime. La fibrillation ventriculaire doit être terminée dès que possible à l’aide d’un défibrillateur. Si un défibrillateur se trouve à proximité, même les personnes inexpérimentées doivent s’en servir. La manipulation est simple et une notice illustrée accompagne tout défibrillateur. S’il n’y a pas de défibrillateur à proximité, il faut effectuer les gestes de premiers secours sous la forme d’un massage cardiaque et éventuellement de respiration artificielle. Des études récentes montrent que, dans ce genre de cas, le massage cardiaque est bien plus important que la respiration artificielle. Les nouvelles directives recommandent donc de renoncer à la respiration artificielle et de ne pratiquer que le massage cardiaque si vous êtes seul à effectuer les gestes de premiers secours. Le massage cardiaque ne doit toutefois pas être fait avec trop d’hésitation, la cage thoracique doit être fortement pressée avec les deux mains à une fréquence de 100 à 120 fois par minute et à 5/6 cm. N’ayez pas peur de blesser le patient. Par le massage cardiaque, le sang est pompé dans le corps, ce qui est décisif pour la survie. Les éventuelles blessures causées par le massage n’ont qu’une importance moindre dans cette situation. Le massage cardiaque doit être poursuivi jusqu’à l’arrivée des secours.

Lorsque la réanimation réussit, la cause de la fibrillation ventriculaire doit être recherchée et traitée. La plupart des affections coronariennes sont en réalité dues à une perturbation de la circulation sanguine. Afin de prévenir toute autre fibrillation ventriculaire, des défibrillateurs portables peuvent être implantés afin de détecter une fibrillation ventriculaire naissante et de défibriller.