ISO 9001

Le Groupe de cliniques privées Hirslanden s’est engagé à mettre en œuvre un système professionnel de gestion des processus reposant sur la norme ISO 9001:2015. Cette norme applicable aux processus des entreprises de services est en vigueur dans toutes les cliniques Hirslanden ainsi qu’au Corporate Office. Ces unités sont donc toutes certifiées ISO. La conformité à la norme fait l’objet d’un contrôle annuel au moyen d’audits externes dans l’ensemble des cliniques du groupe.

La préparation à la certification dure généralement une quinzaine de mois. Tous les processus de l’entreprise sont alors analysés, documentés et mis en relation les uns avec les autres. Le résultat obtenu est une représentation de la clinique axée sur les processus. L’établissement et la documentation d’un processus d’amélioration continue sont tout aussi essentiels que cette représentation. La norme ISO 9001:2015 applique en cela les principes du cycle dit de Deming, à savoir la planification d’un processus, suivie de son exécution, puis de la vérification du résultat obtenu et, si nécessaire, de la correction ou de l’adaptation de ce processus.

La certification est confirmée annuellement dans le cadre d’un audit externe. Associé aux audits internes, ce contrôle fournit des renseignements importants sur le potentiel d’optimisation existant au sein des cliniques, dont l’exploitation fait partie du processus d’amélioration continue.

NORME EN 15224:2012

La nouvelle norme européenne EN 15224:2012 «Services de santé – Systèmes de management de la qualité», dont la mise en œuvre est prévue dans le cadre de projets pilotes, a vu le jour en 2012.

Valable pour  les prestataires du secteur des soins de santé, la norme européenne EN 15224:2012 utilise une terminologie propre à ce secteur. Elle formule par ailleurs  trois exigences spécifiques à l’égard des entreprises du secteur de la santé:

  1. une gestion des processus et des risques cliniques
  2. un concept de personnel regroupant tous les collaborateurs impliqués dans la prise en charge des patients et
  3. la sécurité des patients, définie comme un objectif «universel».

Cette norme cible  en premier lieu les principaux processus cliniques mais ne néglige pas pour  autant les secteurs non médicaux comme l’administration.