Fécondation in vitro

Si malgré la répétition de méthodes de traitement simples, aucune grossesse ne survient, des ovocytes peuvent être fécondés artificiellement en éprouvette (fécondation in vitro, FIV). Une FIV est très complexe et dure plusieurs semaines.

Pour obtenir un maximum d’ovocytes en une fois, la production ovarienne est stimulée par un traitement hormonal. Le médecin fera ensuite plusieurs échographies et des dosages hormonaux, afin de suivre la maturation et la taille des follicules suite à la prise du traitement. Dès que les ovocytes semblent prêts à être fécondés, l’ovulation est déclenchée par l’injection d’une autre hormone. Les ovocytes fécondables sont prélevés 36 heures plus tard, à l’aide d’une longue aiguille fine introduite par le vagin.

Le jour du prélèvement, le sperme du partenaire, fraîchement recueilli, est préparé en laboratoire, puis les spermatozoïdes sont placés dans le milieu de culture contenant les ovocytes. Quand un ou plusieurs ovocytes ont été fécondés, le médecin introduit un embryon de deux jours dans la cavité utérine de la femme, au moyen d’un cathéter.

Environ deux semaines plus tard, un test sanguin montrera si le corps de la femme a accepté la grossesse. Le risque de fausse couche reste toutefois important au cours des semaines qui suivent.

Si la qualité du sperme de l’homme est amoindrie ou que la quantité ou la mobilité des spermatozoïdes sont limitées, il est possible de recourir à une injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI).