Anévrisme

Definition

L'anévrisme cérébral est une dilatation vasculaire artérielle au niveau du cerveau. Il doit être traité chirurgicalement car il peut provoquer des hémorragies cérébrales. L'anévrisme cérébral est fermé à l'aide d'un clip (clipping) ou d'une spirale (coiling).

Les malformations des vaisseaux du cerveau peuvent entraîner de graves hémorragies cérébrales. L'une des causes redoutées est l'anévrisme cérébral: une dilatation vasculaire se forme sur une artère cérébrale, souvent au niveau d'une branche des grandes artères cérébrales. Un anévrisme cérébral n'occasionne généralement aucun symptôme jusqu'à ce qu'il se rompe. Il est donc souvent découvert lorsqu'il a déjà causé une hémorragie cérébrale. Parfois, l'anévrisme est découvert par hasard lors d'une IRM du cerveau. Deux procédés sont employés pour le traitement chirurgical: le clipping et le coiling. Le procédé employé dépend de la forme et de la taille de l'anévrisme. Les anévrismes les plus fréquents, en forme de sac, sont généralement traités par le procédé endovasculaire dit de ''coiling''. Pour les formes d'anévrisme plus complexes, c'est le clipping qui est utilisé pour l'opération.

Causes

Anévrisme vrai

 

L’anévrisme vrai est la forme la plus courante. Il s’agit d’une dilatation localisée de l’ensemble de la paroi d’une artère (ressemble à une vessie en caoutchouc).

Causes:

  • Anomalie congénitale de la paroi vasculaire
  • Altération de la paroi vasculaire par un dépôt de graisse (artériosclérose)
  • Plus rarement à la suite de maladies infectieuses (p. ex. syphilis)

Pseudo-anévrisme, faux anévrisme

Le faux anévrisme correspond plus à une effusion de sang due à une lésion de la paroi vasculaire qu’à une réelle évagination. La lésion est obturée par du sang coagulé. Le bouchon qui en résulte ressemble alors à un anévrisme et bloque la circulation sanguine dans la plupart des cas. Les faux anévrismes peuvent survenir en tant que complication après une opération ou une ponction artérielle.

Anévrisme disséquant, dissection aortique

Il s’agit ici d’une déchirure de la tunique interne (intima) de la paroi vasculaire. En raison de la forte pression du sang dans l’aorte, le sang pénètre et progresse dans la paroi vasculaire (disséquant = qui dissocie). L’hypertension artérielle est un facteur de risque important.

Facteurs de risque supplémentaires qui peuvent favoriser la formation d’un anévrisme vasculaire:

  • Surpoids
  • Dépendance à la nicotine
  • Diabète
  • Hyperlipidémie
  • Manque d’exercice
  • Dyslipidémie
  • Goutte
  • Age
  • Stress psychique et physique
Troubles (symptômes)

Le plus souvent, un anévrisme ne présente pas de symptômes et il est découvert fortuitement lors d’un examen ou lorsqu’il se rompt et provoque un saignement. Les premiers signes peuvent être des sensations imprécises de corps étranger ou de pression au niveau de l’anévrisme. Suivant sa localisation et sa taille, les symptômes engendrés sont divers et résultent essentiellement de la pression sur les organes environnants.

Dans le cas d’anévrismes au niveau de la tête 

  • Paralysie faciale
  • AVC ou hémorragie cérébrale en cas de rupture de l’anévrisme

La dangerosité d’un anévrisme dépend de la taille de la poche: lorsqu’elle éclate, les saignements peuvent être mortels. Plus l’anévrisme est grand, plus le risque de rupture est grand.

Examens (diagnostic)

Les anévrismes sont souvent découverts fortuitement ou à la suite de déficits neurologiques
(p. ex. signes de paralysie). 

  • Antécédents médicaux, en prenant en compte les symptômes
  • Examen physique
  • Echographie
  • Scanner
  • Examens radiologiques avec agent de contraste (angiographie)

 

Options thérapeutiques

Clipping de l'anévrisme

Le clipping consiste à fermer la dilatation vasculaire par une pince (clip) pour la séparer de la circulation sanguine.

Quelles préparations sont effectuées ?

Avant l'intervention chirurgicale, la situation exacte ainsi que la dilatation de l'anévrisme sont constatées par TDM, IRM et angiographie.

Les examens habituels qui précèdent une opération sont également pratiqués (ECG, mesure de la tension artérielle et analyse de sang). Si le patient prend des anticoagulants, il doit cesser de les prendre avant l'opération. L'admission à l'hôpital se fait généralement la veille de l'opération, sauf s'il s'agit d'une urgence. Le patient doit être à jeun pour l'opération.

Comment se déroule l'opération ?

Le clipping de l'anévrisme se fait sous anesthésie générale. Le crâne est ouvert à un endroit bien précis par une incision cutanée. L'intervention de microchirurgie se déroule en utilisant un microscope opératoire. Il permet un éclairage et un agrandissement de grande qualité du champ opératoire. Grâce au microscope, les plus petites structures sont identifiées, et l'opération peut être menée avec précaution. L'anévrisme est fermé de l'extérieur à l'aide d'une ou de plusieurs pinces pour éliminer tout risque de rupture. En fonction de la situation et de la complexité de l'anévrisme, l'intervention chirurgicale peut durer de 3 à 6 heures.

Quel est le taux de réussite du traitement ?

Le pronostic est bon après un clipping réussi. L'intervention permet de fermer l'anévrisme de manière permanente.

Quels sont les risques ou les complications du traitement ?

Bien qu'il s'agisse d'une intervention de microchirurgie réalisée en prenant toutes les précautions possibles, il convient de ne pas négliger les risques ni les complications. L'anévrisme peut se rompre pendant l'opération ou des troubles de la circulation avec AVC peuvent survenir.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale ?

Après l'opération, différents examens sont réalisés pour vérifier la circulation sanguine du cerveau. Pendant trois mois, il faut renoncer aux activités particulièrement éprouvantes. Ensuite, il est possible de vivre sans aucune restriction.

 

Coiling de l'anévrisme

Le coiling consiste à fermer l'anévrisme de l'intérieur à l'aide de fines spirales de platines (coils) via un accès endovasculaire.

Quelles préparations sont effectuées ?

Avant l'intervention chirurgicale, la situation exacte ainsi que la dilatation de l'anévrisme sont constatées par TDM, IRM et angiographie.

Les examens habituels qui précèdent une opération sont également pratiqués (ECG, mesure de la tension artérielle et analyse de sang). Si le patient prend des anticoagulants, il doit cesser de les prendre avant l'opération. Le patient est généralement hospitalisé la veille de l'opération. Le patient doit être à jeun avant l'intervention chirurgicale.

Comment se déroule l'opération ?

Le coiling de l'anévrisme se fait sous anesthésie générale. Le microcathéter destiné à transporter les spirales de platine est généralement introduit dans l'artère fémorale, et poussé sous contrôle radioscopique jusqu'à l'anévrisme cérébral. L'anévrisme est alors fermé à l'aide des spirales. Parfois, on utilise en plus un ballon ou un stent vasculaire pour améliorer la mise en place des coils.

Quel est le taux de réussite du traitement ?

Le taux de réussite d'une opération d'anévrisme cérébral avec la technique de coiling n'est pas aussi bon qu'avec celle du clipping. Chez environ 30 % des patients, la fermeture avec le coiling s'avère incomplète, et un deuxième coiling doit être effectué.

Quels sont les risques ou les complications du traitement ?

Les risques et complications sont plus faibles que pour le clipping, car l'intervention chirurgicale se fait par un accès vasculaire. L'opération permet donc de prendre plus de précautions pour le cerveau.

Que se passe-t-il après l'intervention chirurgicale ?

Après l'opération d'anévrisme cérébral, différents examens sont réalisés pour vérifier la circulation sanguine du cerveau. Des contrôles de suivi sont ensuite nécessaires pour vérifier la fonction des coils. Pendant trois mois, il faut renoncer aux activités particulièrement éprouvantes. Ensuite, il est possible de vivre sans aucune restriction.