FIV – insémination artificielle en Suisse

Lors d'une fécondation in vitro (FIV), l’insémination des ovocytes n’a pas lieu dans le corps de la femme, mais au laboratoire, à l’aide d'un procédé «artificiel». Le traitement se déroule généralement en plusieurs phases.

Forts de plusieurs décennies d’expérience en FIV, les médecins et experts médicaux de Hirslanden sont spécialement formés aux diverses exigences et attentes en lien avec la culture des patients du monde entier.

Quand et où réalise-t-on une fécondation in vitro?

En présence de facteurs graves ou lorsqu’aucune grossesse ne survient malgré la répétition de traitements simples, l'ovocyte peut être fécondé artificiellement en éprouvette (fécondation in vitro, FIV) dans des conditions de laboratoire strictement contrôlées.

Nos spécialistes Hirslanden International vous conseilleront volontiers sur la réalisation d’un traitement FIV en Suisse.

Déroulement d'une fécondation in vitro

Une FIV se compose de deux phases:

Phase 1: Traitement hormonal

La production ovarienne est stimulée par un traitement hormonal afin d’obtenir en une fois un maximum d'ovocytes. Le médecin réalisera ensuite deux à trois échographies pour surveiller la taille et la maturation des follicules dans l’ovaire. Dès que les ovocytes sont matures, c’est-à-dire prêts à être fécondés, l'ovulation est provoquée par l'injection d'une autre hormone.

Phase 2: Prélèvement des ovocytes et insémination au laboratoire

Les ovocytes fécondables sont prélevés 36 heures plus tard, à l'aide d'une longue aiguille fine dans le cadre d'une intervention pouvant être réalisée avec une brève anesthésie générale à la demande du patient.

Le jour du prélèvement, le sperme du partenaire est préparé en laboratoire, puis les ovocytes sont mis en présence des spermatozoïdes et cultivés dans un incubateur. Une fois qu’un ou plusieurs ovocytes ont été fécondés avec succès et qu’ils se sont développés en embryons au cours des jours suivants, le médecin implante un embryon de deux jours dans la cavité utérine de la femme au moyen d'un cathéter.

Le résultat du traitement est connu deux semaines après le prélèvement des ovocytes. Les tests sanguins permettent de déterminer si l'organisme de la femme a accepté la grossesse.

Quand un traitement ICSI est-il conseillé?

Si la qualité du sperme de l’homme est amoindrie ou que la quantité ou la mobilité des spermatozoïdes soient limitées, il est possible de recourir à une injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI).

Vous trouverez de plus amples informations sur les chances de succès et les risques d'un traitement FIV ou ICSI sur notre page consacrée au désir d’enfant.