AVC

Définition

Trouble circulatoire survenant soudainement au niveau du cerveau. Le cerveau n’est alors plus suffisamment alimenté en oxygène et nutriments, ce qui entraîne une perturbation du fonctionnement cérébral. Si ce manque d’oxygène et de nutriments dure un certain temps, les tissus cérébraux commencent à mourir.

Dans le cas d’un trouble circulatoire temporaire, les symptômes peuvent disparaître au bout de quelques heures. On parle alors d’accident ischémique transitoire (passager), ou «AIT».

Les troubles circulatoires au niveau du cerveau appelés accidents ischémiques doivent être distingués de l’hémorragie cérébrale, également appelée accident vasculaire cérébral hémorragique. Les symptômes ne permettent pas d’évaluer s’il s’agit d’un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique. En cas de saignement important, on observe une augmentation de la pression intracrânienne, ce qui peut conduire rapidement à la mort.

Causes

La cause de l’accident vasculaire cérébral est soit l’occlusion d’une artère cérébrale (accident ischémique), soit une hémorragie cérébrale. L’occlusion est favorisée par l’athérosclérose (calcification des vaisseaux). Souvent, un accident ischémique transitoire précède l’AVC, étant précisé que la circulation sanguine présente déjà une perturbation transitoire mais que l’artère cérébrale touchée permet toutefois encore le passage. L’accident ischémique transitoire est un signal d’alarme annonçant l’AVC ischémique. Une cause relativement fréquente d’AVC est la fibrillation atriale. Dans le cas de ce trouble du rythme cardiaque, des caillots sanguins se forment dans l’oreillette du cœur, migrent ensuite (embolies) vers les artères cérébrales et entraînent alors leur occlusion. Résumé des causes:

  • Rétrécissement (artériosclérose) de la carotide ou des artères cérébrales
  • Occlusion des vaisseaux (thrombose)
  • Occlusion des vaisseaux par un caillot sanguin (embolie) dans le cas d’arythmies ou de malformations cardiaques ou d’éclatement d’une partie de la paroi interne de la carotide
  • Hémorragie cérébrale
  • Baisses de tension sévères, p. ex. en cas d’arrêt cardio-circulatoire ou d’arythmies cardiaques
  • Rarement, inflammations, malformations congénitales ou lésions au niveau des vaisseaux cérébraux

Facteurs de risque

Les facteurs de risque comprennent tous les facteurs qui favorisent la calcification des vaisseaux Dans de rares cas, des méthodes contraceptives hormonales peuvent favoriser un AVC, tout particulièrement en présence de facteurs de risque supplémentaires tels que le tabagisme et le surpoids. Résumé des facteurs de risque:

  • Hypertension artérielle
  • Tabagisme
  • Diabète
  • Hypercholestérolémie
  • Surpoids
  • Manque d’exercice
  • Anticoagulants: hémorragie cérébrale
Troubles (symptômes)

Un AVC se caractérise par des défaillances soudaines des fonctions cérébrales. Cela peut prendre la forme de paralysies, de troubles de la sensibilité, de la vue, de l’audition, de la parole ou une perte de conscience. Résumé des symptômes:

  • Troubles de la conscience pouvant aller jusqu’au coma
  • Paralysies (typiquement: hémiplégie), éventuellement avec affaissement du coin de la bouche en cas d’atteinte des nerfs cérébraux
  • Engourdissements
  • Troubles de la déglutition, de la parole, de la vue (diplopie), de l’audition
  • Difficultés de coordination des mains
  • Vertiges
  • Parfois, céphalées soudaines sévères
  • Dans quelques cas isolés, des crises épileptiques peuvent survenir lors d’un infarctus cérébral aigu ou après ce dernier
Examens (diagnostic)
  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes
  • Examen clinique, tout particulièrement du système nerveux central et périphérique
  • Tomodensitométrie pour exclure/détecter une hémorragie cérébrale, IRM
  • Echographie
  • ECG pour détecter des arythmies cardiaques
  • Echocardiographie (fonction cardiaque, représentation des valves)
  • Analyses de sang pour détecter des troubles de la coagulation
  • L’AVC est une urgence qui doit être traitée médicalement sur le champ, y compris si les symptômes disparaissent. Le moment du début du traitement influe grandement sur les chances de survie et sur la régression des paralysies. Time is brain!
Options thérapeutiques

Le traitement est défini en fonction de la cause.

  • Hémorragie cérébrale: surveillance neurologique, éventuellement intervention chirurgicale pour réduire la pression. Généralement, une thérapie en unité de soins intensifs est nécessaire.
  • Occlusion des vaisseaux: surveillance de la tension artérielle, éventuellement thrombolyse par médicaments (dissolution des caillots sanguins), traitement anticoagulant pour prévenir un nouvel AVC.
  • Rééducation précoce: avec l’aide de la kinésithérapie, de la logopédie et de l’ergothérapie, les capacités perdues sont de nouveau entraînées. Plus le traitement est précoce, meilleurs sont les résultats. Selon l’étendue de l’AVC, certains patients récupèrent complètement, d’autres ont besoin parfois de plusieurs mois ou de plusieurs années avant de pouvoir vaquer de nouveau à leurs activités quotidiennes de façon indépendante.

Le traitement de maladies présentant un risque est également important: le diabète, l’hypertension, l’hypercholestérolémie et la fibrillation atriale. Par ailleurs, il convient d’exclure autant de facteurs de risque que possible: arrêt de la nicotine, perte de poids, exercice régulier.

Mesures préventives
  • Alimentation équilibrée pauvre en sel
  • En cas d’hypertension, traitement strict et prise régulière de médicaments
  • Eviter de fumer
  • En cas de diabète, traitement strict et prise régulière de médicaments
  • En cas de surpoids, perte de poids
  • Exercice régulier
  • Prise de médicaments anticoagulants en cas de prédisposition